decal

fondTitreLes villages remarquables

vignette-exte-769-rieur06.jpg

vignette-vue-fene-770-tre.jpg

vignette-pont.jpg


Labeaume : attention coup de foudre ! Des rochers qui ressemblent à des ruines d’Univers avec des formes improbables de monstres disparus. Au pied de ses falaises abruptes et majestueuses, la rivière la Beaume accueillera les baignades estivales. Et bien sûr le village qui fait corps avec la falaise avec ses maisons de maître à arcades et à balcons qui côtoient des maisons plus rustiques créant des calades et ruelles étroites et ombragées. N’hésitez pas à farnienter sur la belle place du Sablas avec ses platanes imposants et sa jolie fontaine au bord de l’eau. Mais pour prendre toute la dimension exceptionnelle de ce village, il vous faudra traverser ce curieux pont submersible qui relie Labeaume à Auriolles et suivre sur quelques mètres le chemin qui s’élève sur la rive opposée.

Balazuc : perché sur son éperon rocheux qui surplombe l’Ardèche, ce village est labellisé parmi les plus beaux de France. Pour le découvrir dans toute sa splendeur, il faut l’admirer en fin d’après-midi sur la rive opposée quand le soleil met en valeur le clocheton de son église romane, les vestiges de ses tours et remparts, ses maisons à tuiles romaines et fenêtres à meneaux.

Le Viel Audon : sa visite est un complément naturel à celle de Balazuc. Accessible par un sentier qui longe la rivière, vous y parviendrez en une quinzaine de minutes. Cet endroit retrace l’histoire d’une poignée d’utopistes qui a retapé ce village pendant 30 ans avec l’aide de plus de 10’000 jeunes volontaires, dans le cadre des chantiers internationaux, venus leur prêter main forte au long de ces années. C’est encore aujourd’hui un lieu associatif où vivent 10 personnes à l’année dans le souci d’une gestion raisonnée des ressources. Très bel exemple de réhabilitation, de sauvegarde de l'environnement et de développement durable. Sur place, petite boutique avec les produits de la ferme et coin buvette avec possibilité de restauration avec les produits locaux et de commerce équitable.

Vogüé : bâti dans un amphithéâtre de falaises calcaires baigné par l’Ardèche, le village, dont les maisons de la vieille ville datent pour la plupart du Moyen-Age, est dominé par un château majestueux à quatre tours d’angle. Ce château seigneurial des Vogüé est devenu un lieu privilégié d'expositions artistiques contemporaines et culturelles. Ruelles, passages couverts et escaliers montent jusqu’au château qu’on aborde par une très belle allée de marronniers de plus de 250 ans.

Vals-les-Bains : une des 3 stations thermales du département. Deux balades découvertes de la ville : le parcours de l’eau ou le parcours des arts. Dépliants auprès de l’office du tourisme situé dans la maison Champanhet, première famille a avoir mis en bouteille l’eau de Vals. Ne pas manquer le parc de Vals  (superbement arboré) avec au centre sa source intermittente qui jaillit toutes les 6 heures (à partir de 5h30 en été et 4h30 en hiver) et qui peut atteindre jusqu’à 15 m de hauteur !

Antraigues-sur-Volane : en venant de Vals-les-Bains en remontant la vallée de la Volane, le village joue à cache-cache en se dérobant au regard d’un virage à l’autre. Juché sur un neck volcanique, le village se visite en arpentant ses calades pentues, en se faufilant dans les ruelles et les passages voûtés à la recherche des minois imaginaires sculptés dans des fragments de pouzzolane. Ces sculptures en fragments de roche volcanique sont partout, serties dans les murs, incrustées sur les flancs de l’église. Un pari fou lancé en 1995 par Jean Saussac (peintre et maire à cette époque) et relevé avec bonheur par tous les habitants. Jean Ferrat était tombé amoureux de ce village en 1964 et y posa immédiatement ses valises. Il y a composé sa célèbre chanson à la gloire de la montagne ardéchoise et y reposera pour toujours.

Largentière : la cité doit son nom à des mines de plomb argentifère exploitées du IX ème au XV ème siècle par les comtes de Toulouse et les évêques de Viviers qui ont géré l’extraction du précieux métal et fait battre monnaie dès le X ème siècle. Pour se protéger de la convoitise, cette cité médiévale a construit des remparts encore visibles à la Porte des Récollets qui y contrôle l’accès. Ne pas hésiter à s’y perdre pour découvrir de belles maisons anciennes, des hôtels particuliers, des terrasses surplombant de petites places. Et dominant la cité, le puissant château et l’étonnant palais de justice aux allures de temple grec.

Saint-Montan : ce village revient de loin...de l’oubli, de l’abandon total et c’est l’histoire d’une résurrection par la volonté de bénévoles qui depuis 1970 restaurent maison par maison ce village médiéval. En 1978, les premières familles se réinstallent. Aujourd’hui, une centaine de personnes habitent le vieux bourg et la restauration se poursuit et le pari fait il y a plus de 40 ans est de tout façon gagné. Partez à la recherche des détails qui parlent le mieux de Saint-Montan à travers les venelles en colimaçon, les rues voutées, les montées escarpées et traversez ainsi les siècles à saute-mouton à travers ce village toujours en chantier mais qui n’est plus en péril.
pied Villa Hugon - Chambres et Table d'hôtes | 73 Rue des Brasseries 07120 RUOMS | Tél : +33 4 75 36 75 72 | Port : +33 6 29 48 48 96 | Fax : - | Mentions légales | Plan d'accès | Contact pied
gites de france charmance